Le réseau de chauffage de Parly 2 fait souffler le chaud et le froid sur la ville

Printemps 2008, juste APRES les élections municipales : la chaufferie de l’ensemble « Nouvelle France » qui dessert la piscine, le gymnase attenant et l’hôtel de ville, doit être rénovée.

Un cabinet extérieur spécialisé conseille la ville. Le chauffage de ces bâtiments municipaux par le réseau de chauffage privé de Parly 2, proposé par son propriétaire et exploitant ELYO (groupe GDF SUEZ), n’est pas une solution retenue par notre conseil car jugée non pertinente pour la ville.  L’équipe municipale se range à ces recommandations.

Une chaudière neuve est installée, et équipée d’un récupérateur de fumées destiné à accroître son rendement thermique, et à réduire par conséquent sa consommation de gaz. Coût des travaux : 76 000 €. Résultat et performances tout à fait satisfaisants depuis lors.

Automne 2013, juste AVANT les élections municipales : ELYO, devenu COFELY, revient à la charge et propose, une nouvelle fois, le raccordement des installations municipales Nouvelle France et hôtel de ville à son réseau de chauffage. Le contexte n’a pas changé depuis 2008, mais notre conseil et les représentants de la ville ne sont plus les mêmes et un nouvel argument est mis en avant par l’exploitant, particulièrement séduisant en période pré-électorale pour un maire sortant : le raccordement de la ville sur le réseau existant permettra de transformer le réseau privé de Parly 2 en réseau public avec pour conséquence la diminution de la TVA sur une partie de la facture de chauffage des abonnés.

Bien évidemment, c’est un élément favorable à prendre en compte et qui mérite réflexion. Certainement, nous souhaitons tous pour les Chesnaysiens de Parly 2 la réduction de leurs factures de chauffage.

Mais lorsque l’effort fait pour le bénéfice des uns impose un coût à tous, ce qui est le cas, il serait pour le moins honnête d’en faire état publiquement. Ce que cette solution va coûter à la ville : la perte d’une partie de la valeur des investissements réalisés en 2008 (environ 40 à 50 000 € net), le renchérissement  du coût du gaz (c’est GDF qui le fournira et nous ne pourrons plus choisir notre fournisseur et profiter des meilleurs tarifs), la contrainte de dépendre de la chaufferie de Parly 2 (un arrêt de cette chaufferie imposera une fermeture de la piscine). Pendant combien de temps ? Jusqu’en 2025 au minimum…. Les possibilités de dénoncer le contrat : très coûteuses ….

Puisque l’information délivrée par notre maire sur le sujet est partielle, nous nous permettons de la compléter : oui, cette solution est probablement et à court terme favorable à tous les habitants de Parly 2 et nous nous en réjouissons avec eux. Non, elle n’est pas bonne pour la ville et elle représentera un coût supplémentaire important et durable pour les finances publiques locales.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s