Drôles de voeux

Les voeux du Maire du Chesnay, ceux qui y ont été s’en souviennent. Ceux qui aiment le bling-bling ne pensent qu’à une seule chose : être de nouveau invités l’année suivante.

Quand on parle de vœux, on a l’habitude d’être invité à partager la galette, voire une coupe de champagne. Avec Philippe Brillault c’est autre chose. Certes le champagne coule à flots, mais ce n’est pas la galette que l’on déguste. Cela commence par une mise en bouche qui, dans les faits, devrait plutôt être appelée apéritif-dinatoire tellement elle est copieuse, s’ensuit un dîner de grande qualité. La communication précédent cet événement est discrète : en effet, seuls 300 à 500 Chesnaysiens triés sur le volet sont conviés. Mais c’est l’ensemble des contribuables de la ville qui finance !

Et cette année, à moins de trois mois des élections, que s’est-il passé ?

Curieusement, alors que le maire promet en commençant son discours qu’il ne doit surtout pas faire campagne, il se lance dans la promotion de son action à la tête de la ville, notamment sur le social, la solidarité et la santé.  Il nous rappelle tout le mal que vont faire à la commune l’entrée dans Versailles Grand Parc, et la réforme des rythmes scolaires, puis nous réalise un exposé sur l’immigration digne d’un politicien qui court après le Front National. Curieusement, à ce moment-là, les membres de sa majorité baissaient la tête, visiblement mal à l’aise.

Alors que dans toutes les villes environnantes, pour la plupart beaucoup plus petites que Le Chesnay, les maires des communes voisines viennent en nombre, ils se comptaient ici sur les doigts d’une main. Seuls, Alexis Biette, maire de Voisins-le-Bretonneux, Jean-François Peumery, maire de Rocquencourt, étaient présents.

Henri Guaino, député des Yvelines,  a accepté de monter sur scène, après forte insistance de Philippe Brillault, mais était très mal à l’aise, et acceptait à peine de parler : il se murmure que le coup de sifflet au congrès des maires ne lui aurait pas plu. M. Peumery a lui refusé, malgré l’insistance du maire : normal, ce dernier venait de critiquer devant tout le monde un de ses projets majeurs.

Cette cérémonie a donc été un révélateur supplémentaire de l’isolement du Chesnay.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s