Philippe Brillault veut de nouveau fermer le bureau de Poste Exelmans

La Poste Exelmans

Chronique de la désertification des services publics. Il y a une dizaine d’années, La Poste réfléchissait à l’avenir de son bureau, situé à l’angle du boulevard Exelmans et de la rue de Versailles. Philippe Brillault souhaitait alors en faire une agence postale, mais grâce à la mobilisation d’un collectif de Chesnaysiens, du député de l’époque Christian Blanc, et du conseiller général Jean-Louis Berthet, le bureau avait été sauvé.

Aujourd’hui, notre édile voudrait relancer ce projet qui va pénaliser de nombreux Chesnaysiens. Après la Sécurité sociale, la boutique SNCF, le Trésor Public et la Police nationale, c’est au tour de La Poste de s’en aller.

Dans les autres villes, lorsqu’un service public s’en va, le maire fait tout pour le retenir.
Au Chesnay, il reste passif, et n’y défend pas les services de proximité.
Il rachète même les locaux, aux frais des contribuables, afin d’agrandir son domaine : la mairie. D’ailleurs, Philippe Brillault semblait, lors du conseil municipal du 14 avril, heureux de ce rachat qui lui permettra ainsi de maîtriser le « quadrilatère » place Simard – Langevin – La Poste – ancienne mairie. Il semble de plus en plus probable qu’il a un projet immobilier derrière la tête.

Le Chesnay Avenir dit non à ce projet.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s