Sécurisation des écoles : Il y a urgence

ecole

Depuis novembre 2015, des Plans Particuliers de Mise en Sécurité (PPMS) devaient être réalisés dans tous les établissements scolaires de France, pour protéger au maximum possible contre le risque dattaque terroriste.

Ces PPMS  comportent des mesures organisationnelles (alertes, exercices d’évacuation…), mais aussi des réalisations de travaux, pour protéger les établissements scolaires du risque attentat intrusion, à savoir une attaque armée à l’intérieur d’un établissement scolaire.

Un an après, la gravité de la menace annoncée par le ministère de l’Intérieur aurait dû inciter le maire du Chesnay à réaliser ces travaux de protection avant la rentrée de septembre. Hélas, pas de travaux de protection et force est de constater que les personnels enseignants ont fait une rentrée « la peur au ventre », malgré les militaires déployés ce jour-là sur ordre du Préfet.

La menace s’est malheureusement accentuée cet été, le ministère de l’Education ayant alors adressé un courrier le 29 juillet 2016 aux représentants des élus locaux, maires pour les écoles, Départements pour les collèges, et Région pour les lycées.
La ministre y rappelle que l’implication des élus aux côtés de l’Etat est indispensable pour la mise en oeuvre des mesures de sécurité.

Afin de soutenir les mairies, le gouvernement a débloqué des crédits exceptionnels pour ces travaux, par le biais d’un dossier de subvention adressé le 30 septembre, en précisant au Préfet de « porter la plus grande attention aux dossiers d’ores et déjà prêts à être lancés. »
C’est donc dans l’improvisation habituelle que l’adjoint au maire aux affaires scolaires a sorti un chiffre de 137 432 € de travaux, sans aucun tableau descriptif des actions, ni de leur coût précis.
Il est regrettable que ces projets n’aient pas été présentés lors du Conseil privé du 3 octobre, pourtant convoqué à la hâte par un maire qui souhaitait nous exposer ses sempiternels projets d’urbanisme pendant deux heures. L’adjoint au maire en charge des travaux, présent ce jour-là, n’a pas non plus évoqué ces travaux de protection, alors que la date limite de remise de dossier au Préfet était le 10 octobre.

Notre Groupe demande instamment au maire du Chesnay de lancer sans délai, et sans attendre une éventuelle subvention, la sécurisation de nos écoles, en considérant la gravité de la menace qui pèse sur la vie des jeunes scolarisés et de la communauté éducative.
Il y a urgence à retrouver le sens des responsabilités, pour contribuer à la protection de la population.

Rappel des travaux indispensables :

  • Sécurisation des abords (élévation ou élévation  des portails, porte blindée, interphone, vidéophone, filtres anti déflagrants pour les fenêtres, barreaudage, vidéo-protection intégrée à l’école)
  • Sécurisation interne (mise en place d’une alarme spécifique attentat intrusion, mesures de protection des espaces de confinement (système de blocage des portes, protections balistiques).

     

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s