Autolib’ : 2 ans après, constat d’erreur annoncée



Dans son édition du 4 janvier 2017, le Canard Enchaîné révélait que le service Autolib’ prévoit 179 millions d’euros de pertes d’ici à la fin du contrat, en 2023. Cependant, seuls 60 millions d’euros devraient être supportés par le groupe Bolloré.

Et les 119 autres millions d’euros alors ? Cette charge serait majoritairement supportée par les contribuables, et plus précisément, les villes équipées des fameuses voitures Autolib’. La répartition se faisant au prorata du nombre de véhicules dans les villes: Le Chesnay se retrouvera pénalisé à hauteur de 541 000 € !

Le syndicat Autolib’Métropole a annoncé le 31 janvier dernier vouloir lancer un audit des comptes : il était temps, 5 ans après le lancement.

En effet, lorsque l’on regarde le nombre de stations Autolib’ dans les villes des Yvelines, on constate que notre ville se situe en tête, avec 5 stations. La ville de Versailles, pourtant bien plus grande que la nôtre, ne compte que 4 stations. Seule Vélizy compte aussi 5 stations, justifiées par une zone d’entreprises très dense. Aucune autre ville des Yvelines n’a fait le choix d’accueillir des stations. Selon un article paru sur le site 78actu, la ville de Viroflay aurait d’ailleurs fait marche arrière, initiative suivie par M. De Mazières qui a préféré carrément interrompre l’installation de nouvelles stations à Versailles. Lors d’un reportage de TF1, nous avons pu apprendre que la ville de Bois-d’Arcy renonçait au projet et que les stations non rentables devraient être fermées.

Nous avions averti les Chesnaysiens lors de la campagne municipale de 2014 de ces risques, dans un article tristement prophétique intitulé « Autolib, la voiture qui va vous coûter cher ». Le coût pour la ville de nos 5 stations s’élève à 300 000€, rentabilisé en principe en 15 ans, grâce à la redevance reversée par Autolib‘. Un retour sur investissement qui devrait être repoussé, les villes risquant d’être mise à contribution dès la fin de la délégation de service public en 2023.

Alors que nous doutions de l’intérêt du dispositif Autolib’ pour notre ville, une des 423 abonnés Chesnaysiens partage aujourd’hui ce constat. Voitures sales, service client déplorable, stations avec une très faible rotation, et donc l’impossibilité de trouver une place pour revenir se garer en ville, figurent  parmi les désagréments régulièrement éprouvés. A cela s’ajoute une future augmentation des tarifs, la demi-heure passant de 6 à 7 €, rendant tout trajet vers la capitale inabordable, en raison des nombreux bouchons sur l’A13, multipliant ce tarif par deux. Le maire-adjoint en charge des transports a confirmé que, seule la station place de la Loi avait une rotation normale, grâce à la clientèle du Novotel surtout.

Une étude confirme que le modèle économique est auto-limité : plus il y a d’utilisateurs, moins il y a de places disponibles dans les stations, ce qui réduit alors le nombre de rotations et donc de rentrées d’argent.

C’est donc une double peine pour les Chesnaysiens, qui ont dû subir le coût des travaux, qu’ils soient utilisateurs du service ou non, et qui devront essuyer les pertes d’une société dont ils n’ont jamais rien demandé. S’ajoute à cela que le Maire du Chesnay n’a pas choisi l’option de stations équipées pour accueillir une borne de rechargement de véhicules électriques, qui aurait incité les Chesnaysiens à s’équiper en véhicules personnels électriques propres.

Notre édile cherche maintenant à rattraper son erreur en sollicitant abusivement la subvention de Versailles Grand Parc (50% du coût des stations), après avoir demandé au Centre Commercial Parly 2 de lui donner 60 000 € pour la station avenue du Général de Gaulle. Et de faire une opération de communication exagérée dans un reportage de France 3 pour vanter les mérites du dispositif.

Personne n’est dupe et cette erreur sera bien supportée par les contribuables Chesnaysiens, comme l’explique le reportage de TF1 du 18 janvier 2017. 

Publicités

Une réflexion sur “Autolib’ : 2 ans après, constat d’erreur annoncée

  1. Hallucinant !
    Encore un désastre financier pour notre commune…
    C’est pas grave, c’est de l’argent public…
    Ah, Mr le Maire a ce don de faire très souvent les mauvais choix.
    Puisque j’aime finir mes commentaires sur une note d’humour :
    Mr Brillault n’ayant pas d’interrupteur « Marche-Arrêt », qui osera enlever les piles de cet Elu si pittoresque et malchanceux?
    On a tous besoin d’une pause, et notre compte en banque aussi…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s