Audigier : Quand la coulée verte devient une coulée de bitume

 


En 2015, le maire du Chesnay a annoncé la constitution d’une commission, pour assurer la concertation concernant la restructuration urbanistique du quartier Audigier. Précisons que ce quadrilatère est composé du bâtiment France Télécom (Orange), de l’annexe du lycée Jean Moulin (Région Ile-de-France) et de l’immeuble de bureaux (société Bazincourt de M.Brillault).

Une des demandes des riverains était un accès à un vaste espace vert, nommé la Peupleraie, qui longe le sente de la Maison-Blanche, actuellement inaccessible.

Quant à la société HLM OPIEVOY, elle avait en vue de créer de nouveaux logements sociaux dans cette zone.
Puis, plus rien, du moins pour les membres de cette commission devenue fantôme.

Pourtant, le maire agit en catimini pour des actions qui mériteraient des études sérieuses : la mairie a ainsi acheté le premier étage du “cube France Télécom” et les parkings extérieurs, pour un montant d’1,5 million d’euros en 2017 !

Tout ceci, alors que l’opposition municipale réclame régulièrement que lui soit présenté le fameux projet d’aménagement de la zone. En vain, car le maire avoue qu’il n’en a pas, et qu’il constitue de la “réserve foncière” !

Entre temps, comme il a décidé de reconstruire le C.T.M. (Centre Technique municipal) rue Caruel de Saint-Martin, pour un montant minimum de 3,5 millions d’euros, M.Brillault a décidé de déplacer les agents concernés dans le 1er étage du « cube France Télécom », ce qui implique la création d’un parking, pour que les agents viennent stationner leurs véhicules.

Et, comme rien n’arrête M.Brillault quand il s’agit de revenir sur ses promesses, ce parking sera réalisé sur la fameuse peupleraie, pourtant destinée à devenir un espace vert pour l’agrément des habitants de cette zone dense, actuellement totalement inaccessible.

Ainsi, les peupliers seront abattus, le bitume va recouvrir la pelouse, une voie sera créée pour les passages des véhicules municipaux, avec entrée par la rue du Dr Audigier et sortie par la rue des Peupliers/rue de Glatigny. Les habitants du quartier voient ainsi l’amélioration de leur cadre de vie couler dans le bitume, sans parler des nuisances sonores.

Une présentation discrète de ce pseudo-projet urbanistique a été faite à quelques personnes choisies par le maire, dans le « cube », le 28 septembre.
M. Brillault n’a pas souhaité que les élus d’opposition soient présents, pour le motif “C’est pour les acteurs de terrain et ça n’a rien de politique” !

Les conseillers municipaux ne seraient donc pas autorisés à s’intéresser aux problématiques des quartiers, dont M.Brillault avoue lui-même avoir supprimé les commissions ?

Publicités

Une réflexion sur “Audigier : Quand la coulée verte devient une coulée de bitume

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s