Des discours et des tags

Il y a quelques jours, les murs de notre ville ont été marqués par des insultes à caractère soit antisémite, soit xénophobe.

Visiblement, les auteurs de ces tags agissent en toute impunité, en se jouant des caméras de vidéosurveillance.

Il a fallu une intervention de Madame la Députée pour que le maire réagisse dans la presse, et demande à ses services de bien vouloir effacer ces inscriptions honteuses.

Curieusement, notre groupe d’opposition municipal est victime aussi d’insultes particulièrement ignominieuses de la part de personnes qui ne supportent pas nos articles critiques vis-à-vis de la gestion de la ville, par l’équipe majoritaire de M.Brillault.

Nos deux élus municipaux se sont désolidarisés du conseil municipal, après que le maire ait prononcé un discours avec des mentions xénophobes, lors de la cérémonie du 11 novembre 2017.

“L’immigration, c’est une invasion” et “une invasion c’est le terrorisme” a-t-il expliqué à des enfants de CM2, venus pour célébrer l’armistice et la paix entre les peuples…

Ses propos se voulaient, paraît-il, pédagogiques, pour expliquer la devise républicaine, notamment le mot Fraternité…

Heureusement, une seule élue de l’équipe majoritaire a approuvé ces propos, nous voulons croire que le silence du reste de son équipe allait dans notre sens…

Mais M.Brillault est coutumier du fait dans ses éditos ou déclarations, qui reprennent les thèmes et la dialectique du populisme d’extrême droite.

On se souvient encore de sa référence à la devise du maréchal Pétain, prononcée sur une radio, au moment du débat sur le mariage pour tous.

Ces propos mettent de l’huile sur le feu, et déchaînent la haine de la fachosphère locale sur les réseaux sociaux.

Loin de nous l’idée que M.Brillault soit raciste ou xénophobe. Mais, force est de constater que, pour séduire un électorat, au moment des craintes des habitants sur un “camp de migrants”, il se sent obligé d’attiser les rejets, en prenant la tête de cortèges anti migrants.

Des tracts d’obscures associations anti migrants, clairement xénophobes, sont déposés dans les boîtes aux lettres, et tout cela crée un climat malsain, où certains esprits faibles finissent par faire des inscriptions qui font honte à notre ville.

Nous pensons que le rôle d’un maire n’est pas de flatter un électorat inquiet, ni d’entretenir un contexte favorable aux groupuscules extrémistes.
Le rôle d’un maire c’est d’écouter les interrogations des citoyens, et d’expliquer un sujet complexe, pour ensuite argumenter la position de la ville, avec les services de l’Etat compétents.

Nous demandons au maire de se ressaisir, et de rédiger un prochain édito d’excuses et d’apaisement dans le bulletin municipal, puis de démontrer une réelle fermeté vis-à-vis des délinquants tagueurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s