La famille ou les familles ?

Au singulier, la famille est un thème électoraliste cher à certains politiciens. Le maire du Chesnay l’utilise en n’hésitant pas à rappeler sur une radio la devise du maréchal Pétain « Travail, Famille… ».
Au pluriel, les familles représentent des cellules de parents avec enfants, dont les configurations ont bien évolué depuis quelques décennies. Le Chesnay n’échappe pas à ces changements puisque lon y trouve, comme ailleurs, des familles monoparentales, une majorité de familles avec un ou deux enfants et des familles plus nombreuses.

Refusant l’idéologie, Le Chesnay Avenir préfère observer ce qui est réellement fait pour que la vie locale soit favorable aux parents, et à leurs enfants.

Une étude réalisée par Le Parisien a établi le classement des villes d’Ile-de-France les plus accueillantes pour les parents, dont le classement ne prend en compte que les communes de plus de 5000 habitants, ce qui réduit fortement le nombre de villes évaluées dans le département.
Le verdict est sans appel pour notre commune : Le Chesnay n’est même pas dans le top 20 des Yvelines !

Félicitions au passage notre voisine Versailles, qui occupe la première place du classement régional.

Cette mauvaise évaluation n’est pas une surprise pour notre groupe Le Chesnay Avenir, puisque nous avons, pour les familles, maintes fois tenté d’infléchir les décisions de M.Brillault, et de ses adjoints concernés.

Voici les faits les plus marquants qui font fuir les familles du Chesnay :

– Des fermetures de classes, et une fermeture d’école (Le petit Prince)

– Des crèches surcapacitaires, très coûteuses, car elles ne répondent pas à la demande ;

– Un politique du logement désastreuse en faveur du luxe, ou des petites surfaces ;

– Une déficience chronique du développement de la mobilité, dont l’amélioration est indispensable aux familles : la politique de Mr Brillault a donné la priorité à Autolib’ ;

– Une tarification inique des services municipaux avec une forme de calcul, dite de taux d’effort, injuste ;

– Une offre culturelle essentiellement destinée à un public restreint : les abonnés de la Grande Scène ;

– Des activités sportives, chapeautées par une structure paramunicipale (Le Chesnay Sports) aux tarifs trop élevés ;

– Des travaux de sécurisation et d’accessibilité dans les écoles pas adaptés, ou inexistants (école Le Nôtre, école de musique…).

Il serait temps que l’équipe de Monsieur Brillault cesse de se gargariser avec « La » famille et se remette en cause, pour que les familles retrouvent leur place au Chesnay, et désirent y vivre leur avenir.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s