Nos propositions pour le projet sportif du Chesnay-Rocquencourt

Piscine municipale du ChesnayLa fusion du Chesnay et de Rocquencourt est une occasion à saisir pour remettre à plat les politiques sportives des deux villes afin d’en établir une cohérente en termes :

  • De besoins des communes et de Versailles Grand Parc
  • D’équipements
  • De subventions
  • De coordination.

 

Mode de fonctionnement

Les deux communes ont des modes de fonctionnement différents (direction municipale des sports au Chesnay, association USMR à Rocquencourt).

Il est souhaitable d’avoir une seule entité de coordination qui serait tout simplement la Direction des Sports.

Sa mission principale doit être d’analyser les besoins et les évolutions des sports sur le bassin VGP

Ce qui est important c’est que les activités proposées à la fois au Chesnay et à Rocquencourt ne se fassent pas concurrence. Les exemples-types sont le tennis et la gymnastique (les prix étant significativement différents dans les deux communes).

Ce travail doit un préalable au plan d’investissement des équipements sportifs, qui fera partie d’un PPI (plan pluriannuel d’investissements) pour la prochaine mandature.

 

Equipements

En ce qui concerne les équipements, on note le relatif isolement du bourg de Rocquencourt. La première solution à apporter est de réduire le nombre de bus de la ligne B qui effectuent un service partiel jusqu’au centre commercial Parly 2. Une négociation doit être réalisée avec Phébus pour que tous les bus B soient terminus Rocquencourt Voluceau. Un profond changement du réseau de bus étant prévu en juillet 2019, cela fera des points sur lesquels il faudra être attentif. Depuis la construction de la ZAC du Bourg, Rocquencourt ne dispose plus de stade. Cela est regrettable et devra faire l’objet d’une réflexion.

La rénovation du gymnase Pierre Curvat est attendue et va se faire. Il restera à améliorer son accessibilité en circulation douce, en étudiant un cheminement plus naturel entre l’arrêt de bus « La Muette » et le théâtre André Malraux. De nombreux piétons (et parfois même des cyclistes) traversent le square des « P’tits Rocs », ce qui ne rassure pas les mamans.

Pour ce qui est du Chesnay, la rénovation des gymnases Pellouard et Corneille touche à sa fin.

Il reste le gymnase Nouvelle France, bâtiment très énergivore qui n’accueille plus les sportifs dans des conditions satisfaisantes. Avant de lancer des travaux, il faut attendre la réouverture du gymnase Pierre Curvat et considérer les besoins de la commune nouvelle en termes d’utilisateurs.

Des investissements très importants (et peut être même excessifs) sont actuellement réalisés au tennis club de la rue des sports. Le bourg de Rocquencourt dispose aussi de cinq courts qui vont être rénovés très prochainement. Les tennis privés de Parly 2 sont mis à disposition gratuitement de la moitié des Chesnaycourtois. On se demande donc si le nombre de courts de tennis n’est pas excessif. Les courts situés dans le parc Aubert, propriété de l’Hôpital, sont en ruine.

Les agrès du parcours sportif sans la forêt de Fausses-Reposes ont été supprimés il y a quelques années. Cela est tout à fait regrettable puisque ces installations étaient très appréciées tant par un large public tant familial que sportif. Nous suggérons donc que la mairie s’accorde avec l’Office National des Forêts pour installer et entretenir de nouveaux agrès adaptés à un public aussi bien familial que sportif.

La piscine est incontestablement l’équipement sportif emblématique de la ville. Son déficit de fonctionnement est d’environ 600 000€.

Sa rénovation totale date de 1995 et des travaux deviennent nécessaires. La toiture est défectueuse : cela fait plusieurs années qu’il pleut dans les bassins, l’isolation thermique est très moyenne et la qualité de l’eau s’est nettement dégradée ces dernières années. L’eau mériterait également d’être chauffée un à deux degrés de plus pour le confort des usagers. Des travaux doivent donc  être envisagés à court terme pour pallier à ces dysfonctionnements. La fosse de plongée extérieure d’une profondeur de 4,50 mètres devrait être réhabilitée puisqu’il n’existe aucun équipement de ce type dans les environs (la plus proche se situant à Conflans-Sainte-Honorine). Cela serait très utile pour le club de plongée Sub Galatée qui compte plus de 200 membres. On pourrait envisager de la couvrir afin de l’utiliser toute l’année. Idéalement, les plongeoirs de 3 et 5 mètres devraient être conservés car, là aussi, les tours de plongeoirs sont devenues quasi inexistantes dans l’Ouest parisien. Par ailleurs, la fermeture du dimanche après-midi devrait être mise à profit pour permettre l’organisation de compétitions de natation ou de hockey subaquatique.

En ce qui concerne les terrains extérieurs de sports collectifs (foot, rugby, athlétisme), on peut se poser la question de leur positionnement géographique en zone urbaine dense.

 

Subventions

Nous souhaitons bien entendu que la mairie continue à mettre à disposition gracieusement  les équipements sportifs aux associations. Pour ce qui est des subventions en numéraire, le montant global est particulièrement généreux au Chesnay, ce qui est légitime.

La répartition n’est cependant peut-être pas optimale, quelques associations recevant près de la moitié de l’enveloppe, sans aucune évolution depuis plusieurs années.

Cette somme doit être remise en cause pour être distribuée plus justement entre les différentes associations.

Une réflexion sur “Nos propositions pour le projet sportif du Chesnay-Rocquencourt

  1. La rénovation des plongeoirs de la piscine du Chesnay-Rocquencourt

    En effet, il existe actuellement en France hélas très peu de piscines où des plongeoirs entretenus permettent de pratiquer l’une des 5 disciplines de la Natation : le Plongeon acrobatique. Ceci à l’inverse de nos pays amis voisins européens où les piscines et sites avec plongeoirs homologués sont légion (Allemagne, Espagne, Royaume Uni…).

    Et pourtant, adossé à ce triste constat, les jeunes et moins jeunes sportifs ou simples usagers restent très friands de cette activité nautique et acrobatique se pratiquant à différentes hauteurs. En effet, dans une piscine, le plongeoir constitue l’endroit  » le plus attractif du lieu » : les jeunes et moins jeunes se jettent des petits défis ; ceci pour ce qui aboutit à une activité nautique et acrobatique sympathique, esthétique, technique, gymnique se pratiquant à différentes hauteurs : le plongeon (acrobatique), discipline olympique.

    Aussi, dans le projet de réhabilitation de la piscine du Chesnay-Rocquencourt, maintenir et remettre en service les plongeoirs existants (idéalement deux tremplins Maxiflex-B de 1m et 3m ainsi que la plate-forme de 5m), se révélera très intéressant pour la suite.
    La ville et ses citoyens en ressortiront gagnants. En effet, de multiples avantages en découleront : valorisation de l’établissement (et du lieu) « où toutes les disciplines de la Natation dont le plongeon acrobatique peuvent se pratiquer », site possible estival pour des démonstrations de plongeon, animations de vacances, publicité pour la ville du Chesnay-Rocquencourt de la part de la communauté du plongeon français, etc.

    [Daniel C., Officiel national et Juge national de Plongeon à la Fédération Française de Natation, 10/03/2019].

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s