Coup de théâtre : le tracé de lignes de bus ne changera pas en novembre.

Résultat de recherche d'images pour "bus le chesnay"

Si l’ordre du jour du conseil municipal du 16 octobre 2019 ne semblait pas passionnant à première vue, une « information sur le réseau de bus avec avis consultatif sur la modification du tracé des lignes 1 et 2 » nous laissait penser que quelque chose pourrait se passer. Nous n’avons pas été déçus.

Pour rappel, suite à la fronde de cet été, M. Brillault, en collaboration avec Versailles Grand Parc et Ile-de-France Mobilités a annoncé officiellement le 6 septembre qu’à compter du 4 novembre 2019, les lignes 1 et 2 ne passeraient plus par les avenue Debasseux et du Général Leclerc, mais reprendraient à peu près les tracés des ex-lignes B et H. Cela permettait de redonner une desserte correcte du quartier de Glatigny et de faciliter l’accès des jeunes Chesnaycourtois (et même de certains jeunes Cellois) à Saint-Jean de Béthune. Cela évitait aussi de faire de l’avenue Debasseux une autoroute à bus.

Mais là, Mme Bilger nous a fait un long discours de mensonges. Elle nous a prétendu que le passage avenues du Général Leclerc et Debasseux, dans les deux sens, des deux lignes structurantes 1 et 2 n’est pas gênant pour les riverains, ni dangereux pour les piétons. En revanche, le passage de la seule ligne structurante 1, divisé en deux par les sens uniques, rues de Glatigny et Kléber est très gênant pour les riverains et dangereux. Pendant de longues années, la ligne H y passait, sans que les riverains ne se plaignent particulièrement. Mme Bilger nous dit que des fissures auraient été découvertes dans des maisons. Si cela est vrai, ce dont nous doutons, nous doutons encore plus que le passage des bus en soit la cause. Quant à la sécurité des piétons, nous ne voyons pas de danger particulier rues Kléber et de Glatigny, mais si le risque est avéré, la pose de barrières sur les trottoirs est une solution simple.

M. le Maire nous annonce donc que, contrairement à ce qu’il avait dit, rien ne changera le 4 novembre. Un simulacre de vote entre conserver le plan initial (passage des bus dans un sens rue du plateau Saint Antoine, avenue Debasseux dans l’autre), le plan actuel et le plan présenté le 6 septembre a eu lieu. Comme les autres groupes d’opposition et les deux élues non inscrites, nous avons refusé d’y participer. Nous entendions d’ailleurs des élus de la majorité murmurer entre eux « On doit voter pour le 2 ». Résultat : quasi-unanimité pour le plan actuel. De qui se moque-t-on ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s