Les échos des conseils municipaux de septembre

Cette fin du mois de septembre a été marquée par la tenue de deux conseils municipaux en huit jours. Si, compte tenu de l’actualité locale cet été, la convocation d’un conseil municipal supplémentaire était justifiée (pour ne pas dire indispensable), nous avions demandé à nous réunir dès la fin août.

La majorité de M.Brillault est en crise : démission de deux élues du groupe majoritaire pendant l’été après celle d’un adjoint en janvier 2019 lors de la fusion. L’opposition passe donc en quelques mois de six à neuf membres.

Stéphane Gorce a été promu adjoint en remplacement de Coralie Belmer. Nous espérons qu’il sera toujours constructif dans les débats.

Un certain nombre de délibérations techniques ont été votées. On parlera simplement de la concrétisation de la transformation de l’école Mozart en logements sociaux pour personnes handicapées. La délibération n’est pas claire sur le « type » de handicap. Si nous sommes pour ces logements sociaux (la ville en a cruellement besoin), nous avons rappelé le triste bilan de M.Brillault : la fermeture de deux école maternelles en l’espace de trois ans (le Petit Prince en 2016 et Mozart en 2019).

Parmi les décisions portées à notre connaissance avec les dossiers du Conseil, nous avons vu que M.Brillault a, une nouvelle fois, fait payer à la ville de dizaines de milliers d’euros de frais d’avocat pour des affaires pour lesquelles on se demande si le but est vraiment de défendre la ville.

Notre groupe a aussi alerté le Maire sur la présence de plus en plus marquée de Mormons se livrant au prosélytisme au Chesnay-Rocquencourt ou à Versailles. Le maire choisit d’ignorer ce problème (curieux…)

Le fait marquant a été le débat sur les bus et la gare routière. Le public était d’ailleurs venu nombreux assister à ces échanges. Les tensions dans la majorité étaient palpables mais seuls les élus soutenants toujours inconditionnellement le maire se sont manifestés. On notera que l’absentéisme battait des records, en particulier parmi les élus ex-rocquencourtois. M.Brillault a affirmé, de façon pas toujours très cohérente, qu’il ne savait pas ce qui allait se passait, qu’il avait fait de son mieux pour défendre la ville, que le dossier dépendait de Versailles Grand Parc et de la région, que son ex-adjoint ne lui avait rien communiqué sur ce dossier. La relecture des PV d’anciens conseils municipaux ou de notre tribune parue dans le magazine municipal du mois de juin rappelle qu’au moins notre groupe l’avait alerté sur le problème de l’avenue Debasseux. M.Brillault avait une proposition plus proche des anciens tracés des lignes B et H. Il nous a toutefois précisé que le plan pourrait encore être revu, ce qui ne semble pas être la position de Versailles Grand Parc. Ce dossier ne semble donc pas clos.

On notera enfin de jolies promesses (pour qui veut bien y croire) de replanter des arbres là où des arbres ont été abattus cet été dans le cadre de l’hypothétique construction d’une gare routière. Ce dossier non plus n’est pas clos…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s