Les échos du conseil municipal du jeudi 6 février 2020

Ce dernier conseil de la mandature a été particulièrement court : 1h30 environ, contre 2h30 à 3 heures habituellement.

Beaucoup de délibérations techniques, M.Brillault ayant pris soin de mettre en dernier point de l’ordre du jour une délibération qui serait très probablement votée à l’unanimité (ce qui a été le cas).

On relèvera la première délibération. Dans l’attente du vote du budget, qui se fera au cours du mois d’avril, c’est-à-dire par les futurs élus, le maire fait passer des autorisations d’engager des dépenses pour ne pas bloquer les chantiers en cours. La règle (légale) étant que ces chantiers aient été votés dans le cadre du dernier budget d’investissement. Or, nous découvrons que de nouveaux chantiers vont être engagés. Un commerce éphémère va être installé au bourg de Rocquencourt. A la piscine, le hall d’accueil et le club house vont être rénovés (le budget d’investissement ne prévoyant que la rénovation des vestiaires et le changement des casiers). Si nous n’avons pas d’opposition de fond sur ces travaux, le vice de procédure est évident et d’autant plus grave qu’il a lieu en période électorale.

Nous avons ensuite posé les questions diverses suivantes

Question de Martine Bellier

Monsieur le Maire,

Dans votre discours aux vœux des seniors, le 5 janvier 2020, vous avez dit que les travaux de la résidence des Chênes verts étaient bloqués à cause du vote des élus de l’opposition lors du précédent Conseil Municipal.Vous avez ajouté que vous ne lâcheriez pas et que ce sujet serait à l’ordre du jour du Conseil du 30 janvier 2020.Le conseil a été reporté et ce sujet n’est pas à l’ordre du jour.

Pourriez-vous nous expliquer :

– comment le vote des 9 élus de l’opposition peut bloquer un projet voté par la majorité ?

– Pourquoi aucune délibération du Conseil de ce soir ne concerne la résidence-autonomie des Chênes Verts contrairement à votre annonce ?

Question de Nathan Jalaleddine

Vous venez de lancer une étude de circulation dans le périmètre des rues de Versailles, de la Celle, du Colonel de Bange, du maréchal de Lattre de Tassigny et de Glatigny. L’objectif annoncé est, dans le cadre de la restructuration du réseau de bus, de réaliser des comptages automatiques et directionnels et d’étudier les flux, notamment le trafic de transit des non Chesnaycourtois.

– Pourquoi ne réaliser cette étude que maintenant, alors que cela faisait des années que vous évoquiez cette restructuration du réseau de bus et que notre groupe vous avait alerté des problèmes que cela engendrerait dans ce quartier bien avant l’été 2019 ?

– Le périmètre étudié ne s’étendant que sur un quartier de la ville, comment pouvez-vous distinguer les déplacements des Chesnaycourtois du trafic de transit des non Chesnaycourtois ?

– Pouvez-vous vous engager à communiquer de façon exhaustive et transparente l’ensemble des données et des informations collectées par cette étude à tous les élus de la mandature actuelle, ainsi qu’à tous les élus de la prochaine mandature ?

Pour ces deux questions, nous avons obtenu, une fois n’est pas coutume, des réponses assez confuses.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s