Quelle place pour la jeunesse au Chesnay ?

logo espace jeunes

C’est par vote lors du conseil municipal de février 2014 qu’il a été décidé de supprimer l’Esc@le, lieu où se retrouvent les jeunes chesnaysiens, au profit du transfert d’une crèche pour accueillir plus d’enfants.  Certes le besoin de places en crèche existe.  Mais fallait-il pour autant fermer le seul espace réservé aux jeunes adolescents ?  Hélas, rien ne permet de penser que cette structure, pourtant récente, soit déplacée à un autre endroit.

Cette décision est symptomatique du traitement réservé actuellement à la jeunesse au Chesnay. Si l’on ne peut que reconnaître que l’Esc@le et Cap Jeunes répondent à une attente, passé 17 ans, rien n’est prévu pour les jeunes.

Pourtant, les demandes ne manquent pas : il suffit d’aller à la rencontre de jeunes chesnaysiens, quels que soient leurs quartiers, pour comprendre qu’il y a une véritable attente.

Côté loisirs, aucun terrain de foot ne leur est ouvert, sauf s’ils font partie du club. Et pourtant certains terrains sont souvent déserts..!

Côté sorties, le manque de vie nocturne revient souvent : pour passer une bonne soirée, il faut aller à Versailles ou même jusqu’à Paris, avec toutes les difficultés de transport que cela entraîne.

Un endroit convivial ouvert à tous les vendredis et samedis soir permettrait de réconcilier une partie des jeunes avec ce qui leur semble être une « ville morte ». Enfin, des animations le week-end, ou lors de nos traditionnelles fêtes annuelles (Fête des Chênes verts etc.) qui viseraient tous les publics, permettraient de mieux prendre en compte une tranche d’âge qui représente près de 17% de la population chesnaysienne.

L’équipe Le Chesnay Avenir s’engage à continuer la consultation des jeunes sur leurs souhaits, afin de développer avec eux des projets qui répondent à leurs besoins.

Publicités

Le Chesnay TV

Le Chesnay TV, ça vous parle ? Sans doute non pour la plupart d’entre vous, vue la faible audience sur Youtube.

Ce programme a été lancé à 18 mois des municipales,  à la rentrée 2012 par l’équipe Communication de la ville, dirigée par l’épouse du maire.
Ce nouveau support de communication a pour but de relater tous les mois dans une vidéo d’une douzaine de minutes la vie de notre ville. La publicité de son lancement a été assurée à l’aide de grandes campagnes d’affichage, et d’encarts particulièrement visibles dans le magazine Evénements.Enfin, et ce point n’a guère été précisé par la mairie, le budget consacré était de 55 500 euros, rien que ça !…

Quatorze mois après, il est temps de faire un bilan.

Malgré les dizaines de milliers d’euros dépensés, les vidéos sont vues en moyenne 700 fois, et l’on observe une baisse importante de leur audience depuis six mois. Si on ne tient pas compte des quelques dizaines ou centaines de vues demandées pour la mise au point, et par les agents de la ville et les élus,  cela représente une audience très faible pour une ville de 30 000 habitants, (entre 1 et 2 %).

De plus et sur le fond, il est assez évident qu’une nouvelle fois, la confusion entre information et propagande pour le Maire n’est pas évitée par ce media. D’autant moins qu’il n’est pas soumis à la loi Vaillant qui impose de laisser un encart aux groupes d’opposition.

Mais à l’approche des élections, quoi de plus utile ? Cela n’entre pas dans les comptes de campagne. On continue donc ! Les embauches au service communication vont d’ailleurs toujours bon train ; le magazine ne suffisant plus, il faut aussi investir Facebook, Twitter, créer une application iPhone…

Si cela servait à informer les Chesnaysiens, ce serait très bien d’utiliser ces moyens modernes. Mais force est de constater que les finalités sont trop souvent différentes.

Voilà à quoi servent les impôts des Chesnaysiens….