Conseils municipaux

                                 Compte-rendu du conseil municipal du 11 avril 2018

L’objet principal de ce conseil est le vote du budget 2018


Le conseil débute par l’approbation du PV du conseil du 7 février 2018 : ce PV n’a pas été soumis à l’approbation du secrétaire de séance avant diffusion. La réaction à cette demande de P.Bonnehon montre que c’est habituel.

Vote des budgets de stationnement :

– Le résultat de 2017 est en déficit, faute de réalisation des travaux prévus pour le contrôle d’accès.

– Pour 2018, il est prévu de mettre en place ce contrôle d’accès pour l’été, avec un budget d’investissement de 872 000 €, dont 750 000 d’emprunt. Les prévisions de dépenses d’exploitation s’élèvent à 258 000 €.
Toujours aucune réponse sur le coût des personnels pour le stationnement payant dans sa globalité.

Nous votons contre ce budget, qui n’a fait l’objet d’aucune discussion, ni lors du débat d’orientation budgétaire, ni lors de la commission stationnement.

Vote des comptes administratifs 2017 :

– Fonctionnement : les dépenses s’élèvent à 42,1 M€ (prévues 47,5 M€), et les recettes à 47,7 M€ (prévues 47,5 M€).

– Investissement :  les dépenses s’élèvent à 13,9 M€ (prévues 18,9 M€), et les recettes à 9,3 M€ (prévues 18,9 M€).

Les documents détaillés à jour nous sont parvenus deux jours avant le vote, ne permettant pas une étude sérieuse.
Nous notons de nombreux reports d’investissements, et aucun effort notable sur les frais de personnels, qui s’élèvent à plus de 20 M€.
Nous votons contre ce  compte administratif 2017.

Vote du plan pluriannuel d’investissement 2017-2020

Quatrième augmentation du PPI votée en mars 2017, +13% pour 2018, +20% sur les trois ans, depuis décembre 2017.
Nous demandons à quoi sert un PPI, qui dérive en permanence, et ne prévoit rien.
Mme Alquier répond que c’est normal.

– L’aménagement du Centre technique municipal (CTM), prévu à 3 M€ (enveloppe imposée lors du choix de l’architecte) est passé à 4 M€, avant dépôt du permis.

– Les travaux de la sente piétonne, entre l’impasse Mouchotte, et la rue des Sports, s’élèvent à 1,2 M€ (0,68 M€ en mars 2017).

– Les travaux du tennis dérivent : 0,8 M€ en mars 2017

– Nouvel investissement : l’orgue de l’église Saint-Antoine

Sur les premiers points, nous avons déjà fait part de nos inquiétudes, à la fois sur le choix du CTM, et les priorités concernant les équipements.
Nous n’avons toujours pas de réponse sur le coût exorbitant de la sente piétonne.

Pour l’orgue, les travaux sont motivés par la suie dans les tuyaux, suite à l’incendie dans l’église en septembre 2017. Nous posons trois questions le concernant :

– Pourquoi le nettoyage n’est-il pas pris en charge par les assurances ?

– Pourquoi le maire nous avait-il affirmé en octobre que les tuyaux n’étaient pas pollués, et qu’il n’y avait aucun problème pour l’orgue ? Nous nous inquiétons pour les utilisateurs de cet instrument.

– A qui appartient l’orgue de Saint-Antoine, construit en 1913, et donc postérieur à la loi de 1905 ?

Aucune réponse ne nous a été donnée. Eric de la Fouchardière essaiera d’affirmer qu’il date de 1904, le confondant avec un orgue de chœur, qui n’existe plus.
Nous votons contre ce PPI.

 Subventions aux associations :

Les subventions 2018 n’ont fait l’objet d’aucun débat ni en commission Sport, ni lors du débat d’orientation budgétaire. Depuis quatre ans, Mme Alquier nous affirme qu’une étude précise est faite pour chaque association, mais nous notons que les subventions sont renouvelées presqu’à l’identique d’une année sur l’autre. A croire que le nombre d’adhérents est immuable.

Depuis quatre ans, nous demandons un vote détaillé, et non pas un vote global pour toutes les associations.

Nous indiquons soutenir les associations, mais nous nous abstenons sur la délibération, faute de droit à la parole.

Vote du budget prévisionnel :

Le projet prévoit un budget pour 2018 – Fonctionnement : 46 M€ – Investissements : 26,2 M€

Pour pouvoir équilibrer son budget, le maire a recours :

à un emprunt de 4,4 M€

à une augmentation de 10% de la taxe d’habitation

à une augmentation de 10% de la taxe foncière

L’augmentation des deux taxes rapportera 1,5 M€, qui permettront de payer la pénalité imposée par le préfet (1,38 M€), pour carence de logements sociaux.

Nous rappelons au maire que le choix politique d’absence de logements sociaux est de son seul fait, mais que tous les contribuables vont devoir payer. Nous rappelons que deux permis de construire sans logements sociaux ont été accordés en juillet 2017, alors que le préfet était en discussion sur les pénalités.

Nous notons qu’aucun plan d’économie de fonctionnement n’est envisagé pour compenser les baisses imposées par l’Etat.
L’augmentation des taux de 10% n’a pas été proposée au débat d’orientation budgétaire
, et n’a fait l’objet d’aucun échange, ni en commissions, ni en conseil, ne permettant aucune proposition alternative des groupes d’opposition.

Nous votons contre ce budget 2018.

Saison culturelle :

Mme Guy-Coquille prend le droit décrire toute la saison théâtrale 2018-2019,élaborée par le directeur de la culture, avec une enveloppe de 600 000€ pour l’achat des spectacles.
Les changements proposés concernent le mode de réservation
, et le déplafonnement du quota de places pour les abonnés.

Nous notons une contradiction entre l’affirmation du grand succès des spectacles, et la nécessité de proposer des places jusqu’à la dernière minute et plus de places aux abonnés.

Nous notons aussi que le public est ciblé en raison du coût d’un abonnement.

Nous n’avons toujours pas de budget de fonctionnement global de la Grande-Scène.

Acquisition des horodateurs

Le document nous est distribué juste avant le vote.

Nos questions : combien d’horodateurs dans combien de rues ?

réponses : 60 horodateurs, qui pourront être portés à 100. Quant aux rues, le maire nous indique qu’au bout de quatre ans de mandat, nous devons connaître le nombre de rues du Chesnay !

Les horodateurs seront donc installés selon la seule décision du maire . Nous votons contre.

Bail commercial du bar-restaurant La Chaumière

Dans le cadre de son projet AudigierSuper U, le maire a acquis, pour la ville, le restaurantbar-tabac «  La Chaumière », rue de Versailles.

La gérante de ce commerce vient de demander le renouvellement de son bail par voie d’avocat.

Cette démarche semble contrarier le projet du maire, aux contours encore flous.

L’équipe de M.Brillault a donc voté le refus de la prolongation du bail commercial, et l’a autorisé à faire notifier, par acte d’huissier, le refus de renouvellement à la gérante.

Ce projet n’ayant fait l’objet d’aucune explication, nous votons contre cette délibération.

Compte-rendu du conseil municipal du 8 février 2018

Principal sujet du jour : le stationnement payant en voirie et en parking.
Malgré la neige et le verglas, de nombreux Chesnaysiens sont venus assister au conseil.

Stationnement en voirie :

Malgré ses propos précédents et la rédaction des décisions à voter, le maire affirme qu’il ne s’agit pas de faire payer sur toute la voirie.
Le maire-adjoint R.Delepierre est donc désavoué une deuxième fois sur ce sujet par son maire qui entretient une confusion et des divisions dans da propre majorité.

Objectifs prétendus :
– La justice entre les citoyens
– favoriser la rotation des véhicules et éviter les voitures ventouse
– faire payer aux usagers l’entretien de la voirie

Nous rappelons que la loi prévoit que les recettes soient affectées à la mobilité.

La décision du zonage sera faite par arrêté municipal, sur décision du maire. Il a annoncé des concertations rue par rue (!),  mais les  marquages au sol sont bien prévus pour l’été.

Le stationnement sera donc payant sauf le dimanche de 9 h à 19 h sans pause méridienne, 0,30 € par quart d’heure 

Zone rouge: 2 h maximum

Zone verte : 10 h maximum

Le FPS (Forfait de Post Stationnement) a été fixé à 30€.

Le habitants pourront acheter 2 cartes de stationnement maximum , la première à 120 € par an, la deuxième à 300 € et stationner sur toute la ville. 

Les professionnels paieront 240 € pour l’année

Nous rappelons que l’ensemble de ces tarifs ont été établis sans que nous ayons communication du budget de dépenses : marquage, horodateurs ( l’appel d’offre n’est pas lancé) , ASVP dont le nombre n’est pas défini ou société de contrôle. 

Nous indiquons aussi que la carte de stationnement n’améliorera pas la fluidité et ne résoudra pas la question du stationnement nocturne.

Parkings en ouvrage :

Les parkings publics de la rue des Sports , de la Piscine, du Marché, du Bel Air et du site de l’enfance seront payants.

Bel Air et Piscine ouverts 24 h/24 

Marché , Sports et Site de l’enfance ouverts de 7 h à 23 h

Tarifs: 1 € de l’heure mais gratuit jusqu’à 30 min 

Forfait nocturne : 3 €

forfait 24 h: 14 € 

forfait 7 j: 50 €

abonnement pour 20 % des places , emplacements réservés: 100 €/ mois

abonnement jour + WE ou nuit + WE : 50 € /mois

Nous rappelons qu’aucun budget de dépenses n’est présenté pour justifier ces tarifications.

Nous rappelons aussi que le parking de la rue Moxouris est loué à ERDF 80 euros par place, avec aucune place pour le quartier. Quant au parking de l’école de musique et devant l’école Lenôtre, il est projeté de le mettre à disposition du Centre jean XXIII gratuitement.

Nous demandons si les commissions de sécurité ont donné leur accord pour la réouverture au public du parking du marché: Le maire indique que ce sera fait prochainement, en mettant en cause les changements de réglementation. Il a déjà dit la même chose il y’a plus d’un an, en décidant d’ouvrir le samedi aux heures de marché.

Puis nous votons un avenant à la vente de la crèche des 2 Frères à la crèche Babilou : pour mémoire, la crèche des Deux-Frères a déménagée pour cause d’insalubrité. Nous nous étonnons de cette situation.

Pour terminer les délibérations, le maire demande de voter une délibération en urgence/ La réfection du portail d’un dépôt de la ville route de Saint Germain.

Motif : Sécuriser le sire pour y mettre du matériel suite au déménagement du CTM.

Nous interrogeons le maire sur l’urgence des ces travaux et la non-préparation du déménagement du CTM

Question orale de notre groupe sur les pannes d’éclairage public de janvier :
Réponse de R.Delepierre : tout devrait bientôt rentrer dans l’ordre après les travaux du poste de la Redingote.

Compte-rendu du conseil municipal du 25 Septembre 2014
Compte rendu du Conseil municipal du 18 septembre 2014

Conseil municipal du 7 juillet

1/ Réforme des Rythmes Scolaires 

  Notre intervention lue en séance


2/ Tarification des activités de la commune
– activités de loisirs: hausse de 2%
– Piscine : hausse de +2%
Notre Groupe regrette ces hausses uniformes et souhaite une remise à plat des grilles tarifaires devenues obsolètes, avec par exemple une soixantaine de tarifs pour la piscine! A noter que celle-ci vient de subir une baisse de 30 000 entrées…

3/ Logements sociaux
Sur la période triennale 2011-2014, la Ville serait à 184% de son objectif ? La ville aurait dépassé ses  objectifs, alors que l’on reste à 12% de logements sociaux au lieu de 20%.

Pour la prochaine période triennale, l’objectif imposé à la Ville serait de 400 nouveaux logements.

4/ Commerce L’Eclat de Verre (magasin déjà implanté place du marché à Versailles) à la place de la Police Nationale, sur l’espace Schweitzer propriété de la commune…
L’octroi de cet emplacement à un commerce en particulier pose question.

5/ Club de Judo
Un problème interne de gouvernance au Club en place a poussé à la création d’un deuxième Club et à l’éviction du Club historique. Cette immixtion dans la vie des Associations Loi 1901 n’est pas saine. Pourquoi M.Brillault veut-il créer une nouvelle association, alors qu’il en existe une, la solution consistant à élire les nouveaux Membres du Bureau.

Notre Groupe à proposé une Entente Sportive avec une commune voisine de VGP.

6/ Cantine scolaire
Le contrat avec ELIOR (anciennement Avenance) est reconduit, avec augmentation des prix, ce qui nous surprend quand on sait la note médiocre attribuée par UFC-Que Choisir et le retour négatif des élèves.

7/ Questions d’actualité posées au maire par notre Groupe :


– fermeture du cinéma de Parly II : 
Le maire annonce qu’il y aura un Appel d’Offres, le nouvel exploitant, probablement UGC ou Gaumont-Pathé, devant s’engager à utiliser les salles existantes pendant qu’il réalise les travaux d’extension et d’accessibilité; cette exploitation temporaire devant débuter avant décembre selon le souhaits de M. Brillault, sachant qu’il n’y a plus de fauteuils dans les salles … Il semble que notre action pour que M. le Maire réagisse, couplé à la déception des Chesnaysiens, ait fonctionné.

– Autolib: la configuration des 5 emplacements seront finalisés en septembre, sachant que les Transports sont désormais une compétence de Versailles Grand Parc.
On apprend que Bois d’Arcy pourrait aussi prochainement se doter du système.

Publicités

Une réflexion sur “Conseils municipaux

  1. j ai entendu dire qu’une partie des anciens judokas du chesnay s’était fait chasser du dojo par la police municipale. sur demande de qui ?
    Ceux la même qui soutenaient leur professeur historique qui à été écarté (pour pas dire viré) du club.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s