Nos tribunes

Magazine Evénements Juin 2017

MORALISATION DE LA POLITIQUE : COMMENCONS PAR LE CHOIX DES ELUS !

Ce qui était toléré avant par les citoyens ne l’est plus. L’exigence de moralité des élus est devenue telle, qu’elle a modifié l’issue de l’élection présidentielle.

À présent, il convient de mettre en œuvre les mesures préconisées par Transparency International, notamment.

Sachant que plus un élu est réélu, plus le risque de clientélisme est élevé, il faut d’abord mettre fin aux cumuls des mandats. Les emplois familiaux doivent être interdits.
Il faut s’assurer que le pouvoir reçu par un élu ne serve pas son bénéfice personnel.

Les conflits d’intérêt doivent être traqués grâce à un pouvoir renforcé de la HATVP.
Idem pour le contrôle de la légalité, effectué par la Préfecture, sur les mesures prises par les maires.

Les risques de corruption sont plus élevés au niveau local, où la visibilité et les contrôles sont moins importants. Les peines d’inéligibilité devraient donc être systématiques pour un élu condamné pour corruption.

Pour les prochaines échéances électorales au Chesnay, vérifiez si les cases de votre candidat sont bien cochées…

Patrick Bonnehon et Martine Bellier

www.lechesnayavenir.com

 

Magazine Evénements Mai 2017

PROSELITYSME MORMON : Acte I

Le temple des Mormons vient « d’ouvrir ses portes », avec un discours inaugural du maire, tout à fait inapproprié dans un lieu cultuel privé. La Miviludes et l’UNADFI se soucient de  leurs déviances sectaires : isolement, dîme (10% des revenus), emprise.
Des victimes témoignent.

 

Mais autant ce temple sera totalement hermétique, autant ils cherchent à infiltrer sournoisement les sphères d’influence, pour convertir l’humanité entière, morts compris.

Les agents municipaux sont les premières cibles. Ils sont « invités » à cette cérémonie sur leur temps de travail ! Avec inscription auprès du cabinet du maire, dont Madame Père-Brillault est la directrice, qui leur livre la liste.
Est-il normal que les Chesnaysiens paient environ 1000 heures de salaires pour que nos fonctionnaires soient « évangélisés » contre leur gré, dans une période sensible où les thèmes de laïcité et de neutralité dans les administrations publiques sont combattus par d’autres ?

Pas moins de 20 caméras protègent leur temple, dont certaines gracieusement reliées au CSU de la ville, avec les boîtiers sur leur domaine, incontrôlables.

Notez que la Mairie de Versailles a refusé, elle, de s’associer à cette cérémonie prosélyte pour ses agents…

Patrick Bonnehon et Martine Bellier

www.lechesnayavenir.com

 

Magazine Evénements Avril 2017

SAUCISSONNAGE ET URBANISME

La pénalité 2017 pour manque de logements sociaux fait mal : 431 597 € !
Les Chesnaysiens vont encore payer longtemps les décennies de gestion municipale de l’habitat déséquilibrée, avec un PLU conçu pour éviter la mixité sociale.
En effet, il n’y a plus de terrain disponible depuis que les Mormons ont accaparé les 10 000 m2 restants. Cette organisation cultuelle va donc nous coûter cher et ne rien rapporter.
Le maire s’agite pour rattraper ses erreurs passées, n’importe comment : le commissaire-enquêteur a même qualifié les dernières modifications du PLU de « petits pas », sans vue d’ensemble.
L’enquête publique a soulevé l’indignation rue de Versailles, avec 175 pétitionnaires contre le projet Simard, contre lequel nous nous opposons depuis deux ans.
Les habitants sont déconcertés par ces saucissonnages d’opération immobilières mal conçues, dont on ne connaît jamais le coût finale.

L’équipe du maire s’est même opposée au transfert du PLU à l’échelle intercommunale, qui était l’occasion d’inscrire enfin la ville dans le Projet d’Aménagement et de Développement Durable.

La ville est durablement pénalisée par cette absence de vision à long terme…

Patrick Bonnehon : patrick.bonnehon@lechesnayavenir.com
Martine Bellier : martine.bellier@lechesnayavenir.com

http://www.lechesnayavenir.com

Magazine Evénements Mars 2017

ECOLES PUBLIQUES : LA DOUBLE MENACE

Première menace : la fermeture progressive de classes et des écoles de la ville.
Non content d’avoir fermé l’école Petit Prince, le maire-adjoint en charge du scolaire a annoncé en réunion publique que deux autres écoles sont en difficulté, dont Mozart.
Rien ne dit que Langevin sera maintenu après sa démolition annoncée  par le maire, au profit d’un programme immobilier sur le site de l’ancienne mairie.

Deuxième menace : Le risque attentat-intrusion

Dès 2016, l’Etat a préconisé des travaux de sécurisation. Alors que les élèves doivent faire des exercices liés à ce risque d’intrusion, à ce jour, aucun dispositif de protection n’est installé malgré les subventions de l’Etat.
Pire, M.Brillault engage des travaux à l’école Le Nôtre qui aggravent la situation : parkings dangereux, sans cheminement piétons sécurisé, voitures stationnées devant la cour ! Le maire, interpellé par les parents d’élèves et par une question orale de notre groupe en séance, fait des promesses de concertation.
Pendant ce temps, les écoles privées du secteur ont des classes de 35 élèves, et font des travaux d’agrandissement…

Patrick Bonnehon : patrick.bonnehon@lechesnayavenir.com
Martine Bellier : martine.bellier@lechesnayavenir.com

http://www.lechesnayavenir.com

Magazine Evénements Février 2017

Le CENTRE COMMERCIAL IMPOSE SA LOI

C’est peu dire que le maire courbe l’échine devant la puissance financière du groupe Unibail-Rodamco, propriétaire du Centre commercial de Parly 2.

Il y a d’abord eu un lobbying forcené pour l’ouverture de 12 dimanches en 2017, sans débat, avec l’interventionnisme du président des commerçants du Centre, qui est aussi conseiller municipal de l’équipe Brillault : le conflit d’intérêt ne se cache plus.
Même la majorité était divisée.
Les travaux d’extensions interminables du Centre, grâce aux permis accordés par le maire, exaspèrent les clients, la montée en gamme éloignant les Chesnaysiens.
Parly 2 a aussi obtenu d’occuper la cour de l’école Le Nôtre, pour avoir plus de places de parking. Le maire a alors décidé seul de faire environ 100 000 € de travaux pour cette utilisation abusive d’un bien communal, alors que le Centre empêche les riverains de se garer la nuit sur son parking.
En parallèle, rien n’est fait pour un meilleur stationnement devant les commerces indépendants en ville.
Quand aux deux stations Autolib’ à 120 000 € aux abords du Centre, elles ne servent qu’à une minorité.
M. le maire doit se souvenir de qui il est redevable.
Patrick Bonnehon et Martine Bellier

Magazine Evénements Janvier 2017

 

ACCESSIBILITÉ: C’EST L’IMMOBILISME !
 
L’audit sur l’accessibilité des bâtiments recevant du public est tombé : la majorité des établissements du Chesnay n’est pas conforme à la loi de 2005. Nous avions déjà interpellé l’équipe majoritaire sur les retards accumulés, avec une question orale sur l’Ad’AP.
Il faut rappeler que ce sujet ne concerne pas seulement des personnes en fauteuil roulant mais, en réalité, toute la population qui a un moment donné, peut se retrouver avec des difficultés de mobilité: seniors, personnes blessées ou malades, parents avec poussettes.
Mais la mise en accessibilité doit aussi concerner tous les accès, comme les trottoirs élargis et protégés ou les places de stationnement disponibles près des lieux publics et des commerces.
 
Il faut donc que l’Adjoint Travaux et les trois délégués (patrimoine bâti, handicap, personnes âgées) agissent pour que le budget investissement soit mieux orienté.
L’achat saugrenu et en urgence d’un étage du central téléphonique d’Orange, rue du Dr Schweitzer, ne va pas les aider : 1,5 million d’euros dépensés par le maire sans projet défini !
Nous vous présentons nos meilleurs vœux pour 2017.

 

Magazine Evénements Décembre 2016

GREVE A LA MAIRIE

Fait rarissime : le 7 octobre dernier, des employés de la Mairie ont fait valoir leur droit de grève, malgré un courrier du maire les incitant à s’abstenir et à une interdiction de manifester!
Depuis quelques temps, nous constations des démissions de chefs de service.
Bien que l’équipe majoritaire cherche à minimiser le fait que le climat social se dégrade, il nous appartient de rappeler les raisons qui ont poussé certains agents à s’exposer aux pressions.
D’abord, des conditions de travail, notamment dans les établissements recevant du public : en cause, les pseudo-économies comptables, avec la baisse du nombre d’encadrants réglementaire.

Ensuite, des réorganisations de service incohérentes, commandées à un consultant de l’entourage de M.Brillault, payé à coups de dizaines de milliers d’euros.
Quant aux changements  de locaux, ils sont incessants.

Enfin, les primes et les avancements de carrière se font à la discrétion du maire, pour les 550 employés !

Celui-ci continue à manier la carotte des heures supplémentaires: 10 000€ pour la fête des chênes-verts, Patrick Sébastien nous ayant déjà coûté 45000€…

Il serait temps que l’adjointe aux Ressources Humaines joue son rôle…

Patrick Bonnehon : patrick.bonnehon@lechesnayavenir.com
Martine Bellier : martine.bellier@lechesnayavenir.com

http://www.lechesnayavenir.com

 

Magazine Evénements  Novembre 2016

UNISSONS NOS VILLES

Boulogne-Billancourt va fusionner avec Issy-les-Moulineaux. La Celle Saint-Cloud envisage de le faire avec Bougival. Ces rationalisations faites par l’Allemagne depuis longtemps s’imposent. Déjà dans les années 60, Le Chesnay avait failli intégrer Versailles…

Désormais, avec les baisses de ressources, cela devient une urgence politique.
Hélas, nous sommes administrés par un homme du passé, qui a freiné des quatre fers pendant 10 ans pour ne pas intégrer VGP, jusqu’à en être forcé par l’Etat.
Et ses vieux réflexes perdurent : achats non groupés, absence totale de mutualisation des services et des personnels.
Cynique, il pleure dans ses éditos le millefeuille administratif, tout en empilant les indemnités d’élus dans son foyer: 3 pour lui et 1 pour son épouse!

Notre Groupe envisage donc pour 2020 la fusion évidente du Chesnay et de Rocquencourt. Nous proposerons ensuite de créer, avec Versailles et Viroflay, une commune forte de 150 000 habitants, tout en conservant les identités des villes.
Pour peser face au Grand-Paris, baisser les taxes locales et retrouver un dynamisme économique, il faut impérativement créer cette métropole puissante.

Patrick Bonnehon : patrick.bonnehon@lechesnayavenir.com
Martine Bellier : martine.bellier@lechesnayavenir.com

http://www.lechesnayavenir.com

 

Magazine Evénements  Octobre 2016

LE PANIER PERCE DES SUBVENTIONS

Est-il normal que les Chesnaysiens épongent le déficit de 18 000 € du Club de tennis, alors que le site va bénéficier d’une rénovation coûteuse ? Est-il pertinent de commander un audit externe de 8000 € sur le Club hippique, qui ne bénéficie d’aucune subvention municipale ? Si l’on ajoute à cela le détournement de fonds à l’Ecole de danser, les 8000 € à un nouveau club de judo après que les entraîneurs historiques aient été expulsés du dojo par la municipale, le Club ARS, longtemps sous perfusion, avant liquidation judiciaire, on peut douter du contrôle budgétaire de l’équipe Brillault.
Or, le maire distribue plus d’un million d’euros de nos impôts à des associations.
A côté de cela, certaines sont insuffisamment soutenues.

Notre Groupe a proposé au maire que les grands sports collectifs (Handball, Football, Basket) évoluent sous le maillot de l’agglomération de Versailles, et soient subventionnés par celle-ci. Une idée simple à 300 000 € que le maire n’a pas retenue.

Réjouissons-nous enfin qu’un Chesnaysien ait obtenu une médaille olympique en aviron à Rio, alors que son club ne bénéficie d’aucun soutien de la ville.
A quand une politique d’aide cohérente ?

Patrick Bonnehon : patrick.bonnehon@lechesnayavenir.com
Martine Bellier : martine.bellier@lechesnayavenir.com

http://www.lechesnayavenir.com

Magazine Evénements  Septembre 2016

LE CHESNAY CAPITALE NATIONALE DES MORMONS

La construction du temple des Mormons (où ils baptiseront les morts) s’achève. M.Brillault a voulu faire croire qu’il ne pouvait rien faire contre cette implantation. Il a menti. Avant de s’implanter au Chesnay, les Mormons ont tenté de s’installer à Saint-Cloud, Louveciennes, puis Villepreux. A chaque fois, les maires de ces villes ont trouvé un moyen de s’y opposer.

M.Brillault, au contraire, les a accueillis à bras ouverts, en menant le projet en catimini, en n’organisant qu’une seule réunion avec les riverais en plein été, et en ne communiquant officiellement que deux mois après avoir signé le permis de construire. Il a dénigré la pétition signée par des milliers de Chesnaysiens.

Pourtant, les déviances sectaires des Mormons sont régulièrement dénoncées : mode de vie en vas clos, manipulation et prosélytisme missionnaire. De plus, ce temple monumental prive notre ville d’un hectare de terrain, surface foncière qui nous fait cruellement défaut aujourd’hui.

Avait-on besoin d’un mouvement apocalyptique venu ici, pour conquérir de nouveaux adeptes, et qui n’apporte rien à la ville ? Non, et pourtant le maire a préféré mettre toute son énergie contre le Mariage pour tous…

Patrick Bonnehon : patrick.bonnehon@lechesnayavenir.com
Martine Bellier : martine.bellier@lechesnayavenir.com

http://www.lechesnayavenir.com


Magazine Evénements Juin 2016

GESTION A LA PETITE SEMAINE

La réduction des déficits nationaux ne devait pas se traduire par une augmentation des taxes locales. Il s’agissait surtout d’inciter les collectivités locales à plus de maîtrise budgétaire. Mais, nous constations encore dans la section de fonctionnement 2016 que le maire augmente encore le coût de gestion de la ville : 39 millions d’€.
Pourquoi changer ses vieilles habitudes ? Pout boucler son budget d’investissement, le maire continue de reporter des investissements, tout en tenant un discours de gestionnaire rigoureux, sans aucun plan pluriannuel. Et s’il manque encore des sous, M.Brillault vend du patrimoine communal, à la faveur d’opérations immobilières discutables (triangle de la Redingote, crèche des 2 frères), ou d’un curieux sentier à un million traversant le Club de tennis.

La seule nouveauté de l’année ? Le stationnement résidentiel payant sur toute la ville. Une nouvelle taxe qui contredit la stabilité de la fiscalité, sans résoudre la problématique qui nécessiterait construction de parkings et politique dynamique de mobilité alternative dans une ville privée de gare. Encore faudrait-il penser que tous les Chesnaysiens ne peuvent se déplacer en scooter…

Patrick Bonnehon
: patrick.bonnehon@lechesnayavenir.com
Martine Bellier : martine.bellier@lechesnayavenir.com

http://www.lechesnayavenir.com

Magazine Evénements Mai 2016

LA POLITIQUE DU LOGEMENT EN QUESTION

La ville est propriétaire de logements, normalement loués au personnel municipal dont la fonction l’exige. Le maire ne nous communique ni la liste de ces biens, ni les critères d’occupation.
Mais, nous découvrons qu’il attribue parfois des appartements à des personnes qui en profitent pour faire des travaux de rénovation dans leur maison, ou éviter un crédit-relais. Ces passe-droits au détriment de la collectivité et d’employés lésés doivent cesser.

Concernant les logements sociaux, les Chesnaysiens vont encore payer une amende de 331 000 € pour manquement aux obligations des 25% de la loi SRU, en raison du mépris de M.Brillault pour la mixité sociale.
Désormais sous la menace de pénalités alourdies et du pouvoir coercitif accru du Préfet dans ce domaine, la ville est déjà passée près de la mise sous tutelle en 2009 -le maire se lance dans une politique du chiffre. D’où des projets avec des petites surfaces (car seul le nombre compte) qui ne feront pas revenir les jeunes familles.

Ce sera le cas du HLM, avec vue imprenable sur la déchèterie ou du foyer des jeunes travailleurs. Ce FJT aura servi à placer une ancienne adjointe au maire comme Directrice.

Patrick Bonnehon
: patrick.bonnehon@lechesnayavenir.com
Martine Bellier : martine.bellier@lechesnayavenir.com

http://www.lechesnayavenir.com


Magazine Evénements Avril 2016

La gestion des fonctionnaires territoriaux au Chesnay

Dans notre commune la masse salariale pèse pour la moitié du budget de fonctionnement, environ 20 millions d’euros. Ce gros poste de dépenses doit faire l’objet d’une réorganisation depuis notre intégration dans l’agglomération de Versailles, il y a un an.
En effet, un des intérêts majeurs des Intercommunalités est bien la mutualisation des ressources. Force est de constater l’absence de coopération des services administratifs et l’inertie des maires, pour trouver des synergies de personnel.

Notre maire préfère internaliser en régie municipale de nouvelles tâches, en augmentant l’effectif déjà supérieur à 500 fonctionnaires. De plus, le rapport de la Chambre régionale des Comptes vient de dénoncer les dérives des heures supplémentaires pour notre ville. Cette gestion non maîtrisée coûte un demi-million d’euros, certains fonctionnaires dépassant largement le seuil des 25 heures supplémentaires par mois.

Notre Groupe a préconisé, lors du débat budgétaire, un suivi sérieux des plannings et le réexamen d’un certain nombre d’embauches faites, lorsque l’argent ne manquait pas.
Les employés municipaux méritent un management leur permettant de fournir le meilleur service aux Chesnaysiens.

Patrick Bonnehon : patrick.bonnehon@lechesnayavenir.com
Martine Bellier : martine.bellier@lechesnayavenir.com

http://www.lechesnayavenir.com

Magazine Evénements Mars 2016

AU CHESNAY, LE MAIRE FERME ECOLE ET CRECHES !

Alors que tous les maires se battent contre les fermetures de classes, ici c’est l’inverse. Nous avions déjà un Adjoint aux Affaires scolaires qui laisse passivement les enfants partir dans les écoles privées, suite à sa mise en place ratée des TAP.

La presse a confirmé le 10 février, avant que les élus ne soient consultés que le maire veut brutalement fermer l’école Petit Prince ! Alors que la veille, il nous écrivait qu’il s’agissait de rumeurs. Ceci s’ajoute à son souhait de raser l’école Langevin, à la faveur d’un projet immobilier. L’école Mozart est aussi dans le viseur depuis 2005.
Après ces révélations, la commission scolaire est convoquée le 17 février, pour présenter la carte scolaire, modifiée en catimini.

Cette politique absurde et clairement anti famille ne s’arrête pas là. Après le départ forcé des enfants logés dans la maison des Akènes, vendue par M. Brillault, la vente des locaux de la crèche Souris Verte à un cabinet médical, voilà que l’on craint une autre fermeture de crèche (les 2 Frères).
Sur ce sujet, c’est l’Adjointe à la famille qui subit sans réagir. Or, un maire doit conserver les propriétés de la commune, qui ne sont pas un jeu de bonneteau.

Patrick Bonnehon : patrick.bonnehon@lechesnayavenir.com
Martine Bellier : martine.bellier@lechesnayavenir.com

http://www.lechesnayavenir.com

Magazine Evénements Février 2016

CONCENTRATION DES POUVOIRS

Les dernières élections régionales ont indiqué clairement ce que les électeurs ne voulaient plus : une classe politique défaillante qui ne se renouvelle pas, et qui cumule les mandats.
Notre ville en est un triste exemples, puisque nous avons désormais un couple, le maire et son épouse, Madame Père-Brillault, qui détient la totalité des mandats électifs locaux.

Pour lui, il s’agit de son cinquième mandat de maire, qu’il cumule avec son deuxième de Conseiller départemental et sa vice-présidence de l’agglomération de Versailles. Quant à ses nombreux mandats d’administrateur, nous ne les énumérerons pas.
Quant à elle, déjà fonctionnaire à la Mairie du Chesnay, en tant que Directrice de cabinet du maire, Directrice de la communication, et rédactrice en chef du magazine de la ville, un mandat de Conseillère régionale vient s’ajouter, grâce à une place éligible sur la liste LR de Valérie Pécresse.

Une gestion municipale respectable commence par la fin des additions d’indemnités et de traitement. Une implication des élus à 100% dans leur mission est également attendue par les Chesnaysiens.

Patrick Bonnehon : patrick.bonnehon@lechesnayavenir.com
Martine Bellier : martine.bellier@lechesnayavenir.com

http://www.lechesnayavenir.com

Magazine Evénements Janvier 2016

DÉLINQUANCE: CA DEVIENT GRAVE

Le Maire devrait vous informer dans ce magazine des faits de plus en plus graves qui ont eu lieu dans notre ville ces derniers mois, dont voici une liste non exhaustive: augmentation des cambriolages et des vols sur véhicules, passages à tabac de Chesnaysiens par des bandes, tentative d’assassinat par défenestration, braquages à main armée au centre commercial, une femme poignardée à mort rue de Versailles, trafic de cocaïne…

Encore plus inquiétant: un jeune Chesnaysien radicalisé, habitant une résidence de Parly II, a été arrêté cet été,  car qu’il faisait partie d’un groupe terroriste préparant la décapitation d’un gradé militaire.

Sur l’agglomération de Versailles et au Chesnay, des perquisitions administratives ont été demandées par le Préfet. Après les attentats du 13 novembre, celui-ci a exigé que le Conseil Local de la Sécurité et de Prévention de la Délinquance se réunisse enfin, ce que le Maire avait toujours reporté, malgré les alertes.

Mais la seule mesure visible de M.Brillault a été d’installer un tourniquet pour protéger son bureau à la Mairie. Quand le ridicule masque l’irresponsabilité.

Nous vous souhaitons une heureuse année 2016.

 

Magazine Evénements Décembre 2015

COMMERCES DE PROXIMITÉ

L’animation commerciale de la ville est atone. Qui fréquente encore le marché forain, mal situé et difficilement accessible en voiture ou en transport en commun? Pourtant, un marché attractif répondrait à un besoin croissant de la population pour des produits frais, sains et produits localement. Preuve en est le nombre de Chesnaysiens préférant le marché de Versailles.

Quant aux petits commerces ou boutiques artisanales et de services, ils mériteraient de bénéficier d’une logique de quartiers, qui permettrait aux habitants de faire des courses à deux pas chez eux, sans prendre systématiquement leur voiture.

A l’opposé de cette proximité en phase avec les attentes de la population, le Maire subit le lobby du Centre Commercial, aidé du président des commerçants de Parly II, membre de son équipe. Or, la volonté des dirigeants du Centre est une montée en gamme des magasins, orientés vers le luxe, pour tirer des profits plus importants d’une clientèle étrangère. Résultat: les Chesnaysiens s’en détournent pour d’autres centres plus adaptés à Plaisir ou Saint-Quentin.

Nous demandons une meilleure complémentarité des commerces de proximité et du Centre Commercial. Pas sûr que les ouvertures du dimanche y contribuent !

 

Magazine Evénements Novembre 2015

A BICYCLETTE!

Un déplacement en voiture sur deux fait moins de 1 km. Et plus les trajets sont courts, plus les émissions polluantes sont importantes. Alors pourquoi, au Chesnay, avons-nous toujours le réflexe voiture?
Plusieurs causes sont identifiées: absence d’aménagements de voirie ne permettant aux cyclistes de rouler sereinement; le tracé discontinu des rares pistes cyclables; choix d’investir dans l’Autolib plutôt que dans un système de vélos partagés; manque de locaux à vélos sécurisés pour éviter les vols; absence de voies cyclables reliées aux collèges, lycées et gares de Versailles pour inciter les jeunes à cette pratique.
L’absence de gare et le refus du tramway contraignent toujours les Chesnaysiens à utiliser majoritairement la voiture.
Et quand nous parlons de promotion du deux-roues, le Maire nous répond qu’il vient de se faire acheter un nouveau scooter de fonction!
La pratique du vélo a pourtant de nombreux atouts:
Profiter de ses trajets pour faire du sport, diminuer le coût des petits trajets, réduire la congestion automobile et surtout participer à la réduction des émissions de CO2, tout cela en favorisant les commerces de  proximité si difficiles d’accès en voiture faute de stationnements appropriés.
Notre Groupe encourage donc le Maire à s’engager dans un Plan Vélo.

 

Edito du groupe LE CHESNAY AVENIR – Magazine Evénements Octobre 2015

Le Chesnay, ce n’est pas pour les jeunes

A quoi bon payer un adjoint à la jeunesse quand on fait les constats alarmants suivants :
Notre ville, la plus dense du département, subit cette année deux fermetures de classe, comme un village rural désertifié, alors que Blanche de Castille en a obtenu une de plus.
La mise en œuvre des nouveaux rythmes scolaires n’est suivie que par la moitié des élèves, alors qu’elle mobilise énormément de ressources, du fait d’une organisation qui ne veut pas se remettre en question. Le maire a pourtant reconnu un problème pour les maternelles, sans suite.

Il n’y a quasiment plus d’étudiants résidents dans la ville, à cause de l’absence de résidence étudiante, et surtout de liaisons de transport adaptées. Autolib ne permet d’aller ni à Orsay, ni à Saint Quentin.

Quant au dispositif Label jeune, censé soutenir des projets de jeunes, il se contente de saupoudrer de l’argent public à des étudiants qui n’habitent plus Le Chesnay.
Il n’y a pas de lieu de vie pour les jeunes, et le cinéma n’est pas prêt de rouvrir, car le maire n’est pas écouté au sein d’une intercommunalité qu’il a fustigée pendant dix ans. Les maires des communes voisines ont ainsi fait refuser le projet de cinéma par la CDAC des Yvelines.

Ce constat d’une ville vieillissante est le résultat d’une politique qui ne prépare pas l’avenir de notre ville.

Patrick Bonnehon : patrick.bonnehon@lechesnayavenir.com
Martine Bellier : martine.bellier@lechesnayavenir.com

http://www.lechesnayavenir.com


Edito du groupe LE CHESNAY AVENIR – Magazine Evènements Septembre 2015

Monopoly

Un des jeux favoris du maire : vendre des bâtiments du patrimoine de la ville pour en acheter d’autres, dans une incohérence qui finit par coûter cher.

Première opération : acheter la maison de la rue Exelmans pour 415 000€, en vue d’un projet d’urbanisme dense du « quadrilatère Langevin-ancienne mairie-Place Simart » en laissant filer au passager les services publics et commerces de proximité.

Deuxième opération : acheter les bureaux du Trésor Public rue Pottier, pour déplacer un service de la mairie, sans réelle nécessité : 450 000 € pour l’achat sans rénovation.

Troisième opération : la vente de la maison des Akènes avenue Dutartre, qui héberge une association pour enfants en difficulté. Comme elle s’est vue refuser un projet d’aménagement par le maire, elle va quitter la ville. La mairie va la vendre pour une estimation des Domaines de 2,3 millions d’euros vide ou 1,8 million occupée
Cette vente « occupée » quelques semaines avant le départ des actuels occupants se fera au profit du Diocèse de Versailles, qui va opportunément gagner un demi million d’euros, ce que les Chesnaysiens, eux, vont perdre.
La place de la Redingote et la rue du Docteur Audigier pourraient aussi être le théâtre d’opérations contestables dans un futur proche.

Le patrimoine communal n’est pas un jeu où le contribuable sert de banque.

Patrick Bonnehon : patrick.bonnehon@lechesnayavenir.com
Martine Bellier : martine.bellier@lechesnayavenir.com

http://www.lechesnayavenir.com

 

Edito du groupe LE CHESNAY AVENIR – Magazine Evénements Juin 2015

La démocratie locale étouffée !

Vous avez certainement des problématiques bien concrètes dans votre quartier : stationnement, circulation, propreté, sécurité etc. Par quel moyen les faire remonter de manière concertée et coordonnée au niveau de la municipalité? Il n’y en a pas. Résultat : les Chesnaysiens sont démobilisés, comme le montre la forte abstention aux dernières élections municipales et départementales.

Dans de npmbreuses villes, les Conseils de Quartiers sont les lieux permettant une véritable proximité entre les citoyens et leurs élus. A l’heure où les décisions remontent du niveau communal vers l’inrtercommunalité, ces Conseils seront encore plus nécessaires.

Ils permettraient une concertation des habitants sur les projets d’urbanisme, qui sont élaborés aujourd’hui dans le bureau du Maire avec les promoteurs immobiliers, sans transparence. Il faut arrêter ces pratiques.

Notez que le scandaleux projet du temple Mormon n’aurait jamais vu le jour si les Chesnaysiens avaient été consultés.

Désormais, le Maire doit impliquer les habitants dans tous les projets immobiliers et HLM en préparation : ancienne mairie avec risque de fermeture du Bureau de Poste, autour de l’Hôpital, centre Martin Luther King, Tennis Club rue des Sports,  quartier Audigier.

Patrick Bonnehon : patrick.bonnehon@lechesnayavenir.com
Martine Bellier : martine.bellier@lechesnayavenir.com

http://www.lechesnayavenir.com

Edito du groupe LE CHESNAY AVENIR – Magazine Evènements Avril 2015

La gestion des fonctionnaires territoriaux au Chesnay

Dans notre commune, la masse salariale pèse pour la moitié du budget de fonctionnement, environ 20 Millions d’euros. Ce gros poste de dépenses doit faire l’objet d’une réorganisation depuis notre intégration dans l’agglomération de Versailles, il y a un an.

En effet, un des intérêts majeurs des Intercommunalités est bien la mutualisation des ressources. Force est de constater l’absence de coopération des services administratifs et l’inertie des maires pour trouver des synergies de personnel.

Notre maire préfère internaliser en régie municipale de nouvelles tâches, en augmentant l’effectif déjà supérieur à 500 fonctionnaires.

De plus, le rapport de la Chambre régionale des comptes vient de dénoncer les dérives des heures supplémentaires pour notre ville. Cette gestion non maîtrisée coûte 500 000 €, certains fonctionnaires dépassant largement le seuil des 25 heures d’heures supplémentaires par mois.
Notre Groupe a préconisé, lors du débat budgétaire, un suivi sérieux des plannings, et le réexamen d’un certain nombre d’embauches faites lorsque l’argent ne manquait pas.

Les employés municipaux méritent un management leur permettant de fournir le meilleur service aux chesnaysiens.

Patrick Bonnehon: patrick.bonnehon@lechesnayavenir.com
Martine Bellier: martine.bellier@lechesnayavenir.com
Site: http://www.lechesnayavenir.com

Edito du groupe LE CHESNAY AVENIR – Magazine Evènements Mars 2015

Efficacité énergétique : Un dossier négligé

La politique énergétique d’une commune doit se structurer sur le long terme sur deux axes: la rénovation thermique du patrimoine bâti puis le recours à des sources d’énergie renouvelables.
Or, que constate-t’on au Chesnay ? : pas de vision d’ensemble, des bâtiments énergivores, le recours croissant au gaz, ressource fossile émettrice de CO2.

Pourquoi acheter pour 18000 € d’audit à un gazier (GDF), alors que la ville est adhérente à un syndicat intercommunal, le SIGEIF, qui accompagne les communes dans la mise en œuvre de leur politique énergétique?

Pourquoi avoir raccordé la piscine et le complexe Nouvelle-France au réseau privé de Parly II et ses chaudières au gaz, et vouloir aussi raccorder l’hôpital?

Le risque est maintenant de fragiliser l’approvisionnement sur une chaufferie unique exploité par COFELY, filiale de GDF-SUEZ.

Dans la perspective de la Conférence mondiale sur le Climat qui aura lieu à Paris en novembre 2015, nous demandons au Maire de présenter un programme pluriannuel d’isolation des bâtiments municipaux, puis d’engager une transition vers des filières renouvelables et non polluantes comme le bois-énergie, la géothermie profonde et le photovoltaïque.

Patrick Bonnehon: patrick.bonnehon@lechesnayavenir.com
Martine Bellier: martine.bellier@lechesnayavenir.com
Site: http://www.lechesnayavenir.com

Edito du groupe LE CHESNAY AVENIR – Magazine Evènements Février 2015
Pourquoi les familles quittent Le Chesnay

Un indicateur ne trompe pas, les fermetures de classe dans certaines écoles chesnaysiennes. Comment en est-on arrivé là?

La  cause principale est le logement, dont le coût trop élevé a repoussé les jeunes familles dans les communes plus abordables pour avoir une habitation plus grande. Le problème est que depuis 25 ans, il n’y a pas de programme d’ensemble pour le logement.

Le maire est intéressé surtout par des opérations immobilières haut de gamme, inaccessibles pour les primo-accédants, alors que des logement dits intermédiaires auraient pu attirer ces jeunes couples avec enfants.

Nous ne parlons même pas du déficit de logements sociaux, environ 1500, qui conduit à faire payer à la Mairie, une amende annuelle d’environ 250 000 €. Et, ce ne sont pas les quelques constructions de logements sporadiques qui vont permettre de rattraper ce retard.
Ainsi, pour le projet place Simart, Bouygues accepterait de construire 28 logements sociaux, à condition de réaliser une opération privée le long de l’ancienne mairie, en rasant l’école Langevin : une opération nulle au finale, et l’on restera loin du compte.

Autre conséquence : toutes les professions de services à la personne, aux revenus insuffisants pour habiter au Chesnay, n’auront plus qu’à se loger ailleurs, et un jour travailler ailleurs…

patrick.bonnehon@lechesnayavenir.com – martine.bellier@lechesnayavenir.com
http://www.lechesnayavenir.com

Edito du groupe LE CHESNAY AVENIR – Magazine Evènements Janvier 2015

Famille : Un thème électoraliste

Lors d’une interview sur Europe 1, notre maire évoqua le 22 avril dernier la devise « Famille, Patrie » comme référence historique, mais le rôle d’un maire est-il d’avoir une politique paternaliste?
En réalité, la mairie du Chesnay pratique une politique tarifaire pour les familles aussi compliquée qu’injuste.
Là où les autres villes appliquent simplement le Quotient familial, la nôtre a élaboré une multitude de tarifs réduits, résultats de calculs alambiqués. L’application du taux d’effort aux familles est illisible et coûteux pour la collectivité. Exemples : des prix de cantine variant de 5 € à 1 € le repas; une cinquantaine de tarifs piscine; des grilles tarifaires modifiables selon le client.
Si le système est généreux pour les familles nombreuses, il pénalise les 90% des familles avec un ou deux enfants, alors qu’elles sont déjà matraquées fiscalement depuis deux ans par le gouvernement socialiste. Mais aujourd’hui, les difficultés les plus importantes concernent surtout les familles monoparentales.
Nous demandons qu’un nouveau système soit mis en place, plus équilibré pour nos finances, plus lisible et surtout plus juste.
Nous vous souhaitons à tous nos meilleurs vœux pour 2015.

patrick.bonnehon@lechesnayavenir.com – martine.bellier@lechesnayavenir.com
http://www.lechesnayavenir.com

Edito du groupe LE CHESNAY AVENIR – Magazine Evènements Décembre 2014

La vidéo-surveillance visée par la Chambre régionale des comptes

Un rapport accablant pour la ville de Boulogne-Billancourt a déjà critiqué ce que nous dénonçons : l’investissement total et exorbitant et sans fin; des coûts d’exploitations élevés avec un renouvellement injustifié de caméras toujours plus sophistiquées; un coût annuel de personnel municipal de 137 000 € en heures supplémentaires pour regarder les écrans au centre de supervision. Une efficacité jamais démontrée, sauf dans certains lieux bien stratégiques; seul le taux d’élucidation est augmenté.

La loi interdisant de filmer des zones privatives, notre ville, très résidentielle, est donc impossible à surveiller par ce système, sans présence humaine. Or, les patrouilles de la Police municipale ont été supprimées , ce qui est une aberration.

Par conséquent, nous demandons la mise en œuvre d’une politique de tranquillité publique cohérente, association des dispositifs reconnus, comme le retour des patrouilles de la Police municipale, ou le soutien au système des Voisins vigilants, qui permet de diminuer d’environ 50% les cambriolages, pour un coût nul.

Enfin, une alternative moins coûteuse serait de connecter le centre de commandement, basé à Viroflay pour un déclenchement des interventions en  flagrant délit. Les 4,5 emplois temps plein affectés au centre de supervision pourraient alors en autant de policiers dans nos rues non couvertes par les caméras.

patrick.bonnehon@lechesnayavenir.com – martine.bellier@lechesnayavenir.com
http://www.lechesnayavenir.com

Edito du groupe LE CHESNAY AVENIR – Magazine Evènements Octobre 2014

Pour plus de sport au Chesnay

Comme à chaque rentrée, vous avez tenté de vous inscrire dans un club de sport de la ville, après une longue attente les de la journée des sports du 6 septembre. En effet, le nombre de clubs, de places et de créneaux horaires sont très limités. Pourquoi ? A cause d’un déficit de structures sportives en regard du besoin croissant de la population qui connaît les bienfaits de l’activité physique, besoin accru par les nouvelles activités périscolaires de cette rentrée.

Le sport n’est pas une priorité de l’actuelle majorité : pas d’adjoint aux sports, baisse brutale des subventions, gymnases vétustes. La seule volonté est de contrôler les clubs, via une structure municipale, le LC 78, qui s’immisce dans la vie des associations sportives, avec un Président au cursus explicite. L’exemple le plus récent de ce rôle est la liquidation du club de judo historique, avec la création d’un nouveau club, épuré de ses meilleurs éducateurs.
Ce tour de passe cautionné par le LC 78, risque de coûter cher aux contribuables Chesnaysiens.

Notre groupe travaille donc pour une vraie politique sportive, avec la réaffectation du budget du LC 78 vers l’investissement d’un gymnase multi-sports, la rénovation des équipements existants, et une liberté de fonctionnement donnée aux associations sportives.

patrick.bonnehon@lechesnayavenir.com – martine.bellier@lechesnayavenir.com
http://www.lechesnayavenir.com

Edito du groupe LE CHESNAY AVENIR – Magazine Evènements Septembre 2014

Ecoles publiques du Chesnay : Les parents vont payer

La réforme des rythmes scolaires, imposée de façon autoritaire par le gouvernement, est appliquée dans la précipitation au Chesnay. Le maire a passé de longs mois dans les médias pour affirmer qu’il « entre en résistance » contre cette loi, avant finalement d’obtempérer, en faisant voter le Conseil Municipal le 7 juillet dernier seulement.

C’est en profitant du décret destiné initialement aux communes rurales, que le maire a décidé seul, en juin, de regrouper toutes les activités périscolaires le vendredi après-midi, au mépris des travaux préparatoires réalisés par les acteurs Chesnaysiens du secteur éducatif.

Le maire refusant de financer, ce sont les familles qui vont payer les activités périscolaires, l’école publique n’étant, de fait, plus gratuite au Chesnay.
Le personnel d’encadrement est nettement insuffisant au regard des critères légaux, la ville n’ayant pas élaboré un projet éducatif territorial validé par l’Académie. Les associations sportives et culturelles n’ont pas été sollicitées à temps pour s’organiser.

Comment va-t-on pouvoir déplacer simultanément 1000 enfants dans les rues du Chesnay les vendredis après-midi, à 13 h 30 puis à 16 h 30, sans s’inquiéter de leur sécurité, des transports et de l’encadrement?

Enfin, le choix du maire de concentrer fortement le temps scolaire au détriment de l’apprentissage rend la réforme volontairement préjudiciable aux enfants.

patrick.bonnehon@lechesnayavenir.com – martine.bellier@lechesnayavenir.com
http://www.lechesnayavenir.com

Edito du groupe LE CHESNAY AVENIR – Magazine Evènements Mai 2014
Pourquoi augmenter les impôts de 2,5 % au Chesnay en 2014?

Alors qu’il était tout à fait possible de faire 0%, comme notre Groupe le proposait.
En effet, dans le temps imparti pour analyser le Budget proposé par la majorité, nous avons facilement identifié des gisements d’économies et des augmentations de postes injustifiées.
Est-ce qu’un troisième rond-point à 133 000 €, au 165 rue de Versailles, est indispensable ?
Est-ce que il faut maintenir le Chesnay TV (50 000€) visionnée par quelques personnes et réduire du même montant les subventions aux Associations qui profitent à des milliers de Chesnaysiens ?

Est-ce-que la maison des boulistes (228 000 €) est prioritaire par rapport au financement des activités périscolaires qui concernent des milliers de familles ?

Nous sommes surpris qu’en ces temps de rigueur, certains postes de gestion des services soient en forte augmentation : événementiel (+21% à 393 722€), ressources humaines (+50%), frais de cabinet du Maire (+39%), frais de Communication (+28%)…

Notre Groupe a donc voté contre ce budget, en considérant que dans cet an I de notre intégration dans l’Agglomération de Versailles Grand Parc, c’est un budget de transition. Nous pourrons ainsi mesurer les bénéfices de Versailles GP, qui nous attribue déjà en 2014 une somme nette de 10,5 millions d’euros sur un budget de Fonctionnement de 40 millions…

patrick.bonnehon@lechesnayavenir.com – martine.bellier@lechesnayavenir.com
http://www.lechesnayavenir.com

Edito du groupe LE CHESNAY AVENIR – Magazine Evènements Avril 2014

Vous êtes la majorité du Chesnay : 14 259 à ne pas voter pour le Maire sur 20 901 inscrits!

Tel est le constat, alors que le maire est réélu pour un 5ème Mandat au 1er tour, avec moins d’un tiers des inscrits. Cette majorité est composée des 3 listes d’opposition, de 292 bulletins blancs ou nuls, et surtout des 9 427 abstentionnistes. Ce fatalisme des citoyens, ou ce désintérêt vis-à-vis de la chose publique nous interpelle.

C’est pourquoi notre Groupe se donne pour mission de mobiliser ces Chesnaysiens sur les enjeux majeurs de la Cité qui les concernent au quotidien: la pression fiscale, la tranquillité publique, le lien social, le stationnement, le logement, la mobilité urbaine…

Grâce à ses 2 élus, et à l’équipe des volontaires qui enrichira notre site avec vos contributions, lechesnayavenir.com sera une source d’inspiration pour la majorité municipale.
Notre équipe continuera pour cela à aller à la rencontre des habitants, pour qu’ils soient réellement acteurs dans leur ville, et dans leur quartier.

patrick.bonnehon@lechesnayavenir.com – martine.bellier@lechesnayavenir.com
http://www.lechesnayavenir.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s