Que nous prépare-t-on rue de Jussieu ?


Monsieur Brillault préparerait-il quelque chose rue de Jussieu, reliant l’avenue Dutartre et la route de Saint-Germain ?

En 2016, il a décidé de préempter 28 (!) pavillons de cette rue. Pour quoi faire ? Mystère, toujours est-il que les habitants sont (légitimement) inquiets.

Lors du conseil municipal du 23 mai dernier, nous avons découvert deux décisions venant renoncer à cette préemption. Nous sommes d’autant plus surpris que, dix jours plus tôt, lors de la réunion publique, le maire a parlé de beaucoup de sujets, plus ou moins importants, mais à aucun moment de la rue de Jussieu.

Nous interrogeons donc Monsieur Brillault pour savoir ce qui s’y trame.
Refus de parler de ce sujet.
Certains disent « quand c’est flou, il y a un loup. » Il semble évident que le maire cherche à nous cacher quelque chose. Est-ce la peur d’une mobilisation des riverains ?

Sa spécialité est d’anesthésier les gens, avant de les mettre devant le fait accompli.

 

Publicités

Tentes à 135 000 € : c’est quoi ce barnum ?


Dans la liste des gabegies municipales, le maire a écrit une nouvelle ligne : l’achat de tentes de réception d’occasion, pour un montant équivalent à un point de fiscalité sur vos impôts locaux.

Cet achat à une société du Sud de la France a nécessité en plus un acheminement par plusieurs poids lourds. Notre groupe a donc interrogé le maire sur l’usage de cet achat en période de restriction budgétaire. Il a répondu qu’il pourrait servir à des manifestations diverses…rien de bien défini donc.

On a donc pu observer une utilisation inappropriée pour ce pseudo marché de Noël. Ensuite, ces structures imposantes ont été montées en partie au niveau du Centre technique municipal provisoire, en cours de déménagement à Audigier.

Outre le fait que ces tentes ne sont pas adaptées pour des locaux de travail, elles n’ont pas résisté aux chutes de neige.
Une partie s’est effondrée, et ce sont plusieurs dizaines de milliers d’euros qui sont partis à la benne.

Le stockage du matériel municipal devant trouver rapidement un lieu de stockage, nous avons dû voter en urgence l’investissement d’un portail, pour sécuriser le dépôt municipal route de Saint-Germain…

Le cirque continue…